Pyin Oo Lwin… Boulot, apéro, dodo !

Après notre aventure épuisante à Hsipaw, c’est dans une dernière petite ville birmane que nous faisons escale. Nous prenons le bus tôt le matin pour un nouveau long trajet. Sur place il nous faudra trouver un hébergement car sans internet la veille je n’ai rien pu réserver. J’avais pourtant repéré un Hôtel qui avait l’air sympa mais je n’ai rien noté. Peu importe, comme toujours on trouvera facilement. A l’arrivée, un gars m’interpelle. Il veut savoir où l’on va pour partager un tuc-tuc. Aucune idée, du coup, il nous propose de le suivre car étant déjà passé par Pyin Oo Lwin lors de son voyage, il connait un hôtel sympa pas trop cher. Super, on le suit.

Ce gars là, c’est Tom (encore un !), un néo-zélandais avec un physique de néo-zélandais qui voyage depuis presque 2 ans. Un jour il a quitté son job, vendu sa maison, et est parti découvrir le monde, pour découvrir ce qui manquait à sa vie. Ce gars-là, maintenant c’est notre ami et on va le retrouver en Nouvelle-Zélande dans quelques semaines.

Mais à ce moment là, on ne se connait pas encore, alors on discute sur la route. Puis on arrive, sous une pluie torrentielle, alors on descend vite vite vite pour nous mettre à l’abris. « Hey mais… cet hôtel me dit quelques chose ». Oui c’est celui que j’avais repéré sur internet.

Le hasard fait plutôt bien les choses…

Dans cet article, je n’ai pas d’aventure extraordinaire à vous raconter, mais je suis obligée de vous parler de rencontre extraordinaires. Car en suivant ce Tom, en arrivant dans cet hôtel, nous avons vécus de chouettes moments qui nous ont fait chaud au coeur.

Nous cherchions un endroit pas trop cher où nous installer quelques temps car nous étions fatigués et avions « fini » notre périple à travers le Myanmar. Mais nous devions attendre avant de rejoindre la Thaïlande car mon frère et ma belle soeur nous y rejoignait deux semaines plus tard. Tom (de NZ), lors de son premier passage à l’hôtel, s’était proposé pour revenir et faire du volontariat : c’est à dire travailler une partie de la journée en échange du gîte et du couvert. Du coup, on s’est joint à lui. Tous les 3, nous avons retapé d’anciennes chambres pour en faire des dortoirs (moins chers pour des backpackers comme nous).

Celles qui géraient les opérations, c’est Elle (oui c’est son surnom) et Nini, une australienne et une allemande installées ici depuis 5 mois. En arrivant sur place, elles ont vu le potentiel de l’hôtel et se sont proposés pour ouvrir et gérer une partie bar-restaurant dans le hall immense. Elles ont amené un super ambiance dans ces vieilles batisses coloniales (que l’on trouve un peu partout à Pyin Oo Lwin) et de plus en plus en jeunes backpackers s’y arrêtaient.

img_9941

Le soir, on retrouve toutes les nationalités autour d’une même table et c’est vraiment agréable. En plus, on peut boire de la bière pour la bonne cause : les propriétaires de l’hôtel étant musulmans, ils ont accepté la vente d’alcool au bar à la seule condition qu’il n’y ait aucun bénéfice dessus. Du coup, tout est reversé à l’orphelinat de la ville. Alors forcément, ça donne envie de boire l’apéro tous les soirs.

img_3990

Et c’est bien ce que nous avons fait, durant les quinze jours durant lesquels nous sommes restés, bien installés, à l’Orchid Nan Myaning Hotel. Là bas, nous avons retrouvés un petit quotidien et nous avons fait de belles rencontres.

Nous sommes même allés au cinéma. Les films sont en version originale, du coup ils sortent en même temps qu’aux USA, soit avant que vous les voyiez eh eh.

img_3991

Rideau de fin… au cinéma

Tous les matins, nous allions peindre, les gars se chargeaient des murs et plafonds, et moi des lits superposés fait maison.

img_4025

Notre du labeur accompli, nous sortions nous balader en scooter à travers la ville…

Nous nous baignions dans l’eau des cascades alentours…

Nous mangions (beaucoup)…

img_3996

Des nouilles Shan, une des spécialités.

Nous buvions (parfois beaucoup aussi), jouions aux cartes (en buvant)…

Nous écoutions Tom (de NZ) jouer du ukulélé et chanter (il est plus que doué)…

Capture d’écran 2016-09-29 à 18.44.09.png

Et faisions des barbecues (toujours en buvant)…

img_9922

On rendait aussi visite aux enfants de l’orphelinat pour jouer avec eux, et ça c’était vraiment super malgré la douleur de les laisser là bas.

13501664_10154214298375692_2745636956860955528_n

img_3958

img_3947

Je n’ai donc rien d’exceptionnel à vous raconter, pas de photos sublimes à vous montrer. Mais je ne pouvais pas sauter ces moments et rencontres si importantes pour nous. Nous étions vraiment triste de quitter cet endroit auquel nous nous étions attachés. Tom est parti quelques jours avant nous pour rejoindre des amis en Europe. Et Elle et Nini, elles aussi allaient quitter les lieux quelques jours après notre départ pour de nouvelles aventures. Elles nous ont donc proposés de rester et de reprendre la gestion du bar. Malheureusement, bien qu’on aurait adoré cette aventure, pour la première fois, nous avions un impératif et devions rejoindre la Thaïlande.

Une chose est sûre, nous repasserons un jour par cet endroit, et nous recroiserons ces personnes qui nous ont marquées. La vie est faite de hasard, quelle chance !

img_9980-2

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s