Hangzhou, le début des galères

Mardi 22 mars, nous arrivons par le train dans la ville d’Hangzhou. Le temps est un peu maussade, mais une belle surprise nous attend à l’hôtel cette fois-ci : une chambre gigantesque, neuve et propre. L’hôtel étant en parti en travaux, nous avons été surclassés.

Ni une ni deux, après une bonne douche, nous nous plongeons sous la couette moelleuse et profitons de l’immense lit pour flemmarder devant un film.

La nuit tombe très vite, nous cherchons un petit restaurant dans les environs. Après avoir fait le tour du coin, nous choisissons une table où un jeune homme s’affaire en cuisine. Les assiettes qu’il nous sert sont superbes, les couleurs sont vives et les nouilles brillantes. Et quel délice.

IMG_6773

Pour la première fois en Chine je peux dire que me suis vraiment régalée. Jusqu’ici nous avons toujours bien mangé, mais cette fois, je n’ai qu’une envie, en redemander. Dans l’assiette, une saveur toute particulière inconnue de mon palais : le poivre du Sichuan. Piquant mais tellement parfumé. Pour tout vous avouer, nous sommes retournés deux fois dans ce petit restaurant qui m’a réellement marquée.

Et pour être encore plus honnête, c’est le seul point vraiment positif que je retiendrai de ce séjour à Hangzhou. Car oui, les deux journées que nous y avons passées ont été quelques peu mouvementées.

1ère galère :

Le lendemain matin, nous quittons notre chambre vers 9h30 et rejoignons le centre ville. Avant de visiter, nous avons une mission : acheter des tickets de bus pour rejoindre notre prochaine étape : Huangshan. Cette fois-ci, nous ne pouvons pas louper le timing car nous avons réservé deux lits dans le dortoir d’un hôtel pour un million de dollar, non remboursable, en haut du Mont Huangshan. Alors il nous faut ce bus.

Lire la suite

Publicités

Zhujiajiao et Suzhou, villes d’eau

Vendredi 18 mars, nous nous perdons, sacs sur le dos, dans la grande ville de Shanghai à la recherche d’un bus pour Zhujiajiao. Il nous faudra plus d’une heure de marche à suivre les directions contraires des passants avant de trouver le bon bus.

Sur place, le changement est radical. La ville est minuscule, les habitants se déplacent à mobylette ou en charrette. Nous tentons de rejoindre l’auberge à pieds… Mais encore une fois, nous nous perdons. Le plan fourni par le site de réservation n’est pas le bon, et nous partons dans la direction opposée. Epuisés par la chaleur et le poids de nos sacs, nous croisons le gardien d’une résidence qui prendra le temps d’essayer de comprendre où nous tentons d’aller, et finira par appeler l’auberge pour demander à quelqu’un de venir nous chercher. Nous sommes sauvés… Enfin pas tout à fait, puisqu’une jeune fille vient nous chercher… à vélo. Nous la suivons alors sur plusieurs kilomètres avant d’atteindre enfin notre chambre, juste au bord d’un canal longeant le centre ville… Et non loin de là où le bus nous avait déposés. Le podomètre indique 12 kilomètres depuis que nous avons bouclé nos sacs le matin.

IMG_6163
Fatigués à l’arrivée, mais contents.

Heureusement, nous avons une chambre toute mignonne pour nous reposer un peu avant de sortir nous balader le long des canaux. Lire la suite

Shanghai, l’effervescente

Lundi 14 mars, après une bonne grasse matinée, nous filons vers l’aéroport de Xi’an direction Shanghai. Après deux heures de vol confortablement installés, nous arrivons en fin de soirée dans cette immense ville. Une navette nous dépose au pied de notre hôtel, situé bien loin du centre ville tant les prix des chambres sont élevés à Shanghaï (Pour le même prix à Pékin, notre auberge était en plein centre).

Encore une nouvelle petite surprise nous attend. Dans la chambre, un lit minuscule pour nous deux… Je risque de finir par terre. Une jolie douche en plein milieu de la pièce, mais, aucune cloison, aucun rideau, rien du tout, entre le lit et les toilettes. Heu… comment dire… nous on aime bien l’intimité d’habitude. Et puis ce voyage, c’est un peu notre lune de miel… Alors dans le genre romantique, on a vu mieux. Bref, ne nous attardons pas sur le sujet, tout s’est très bien passé, on a survécu à cette épreuve.

21034188

Après une nuit à dormir un peu trop serrés l’un contre l’autre, comme je m’y attendais, nous partons à l’assaut de cette immense mégapole. Enfin d’abord, nous partons à l’assaut du métro, situé à 3,5km de notre hôtel. Et comme ici il n’y a jamais aucun plan des bus ni d’info en anglais, c’est à pieds que nous entamons notre périple. Puis, il nous faudra plus de 30min de métro bondé pour rejoindre le centre ville de Shanghai. Ce séjour s’annonce plutôt fatiguant. Lire la suite