Mandalay et ses environs

Après Rangoon, nous nous dirigeons vers le centre du Myanmar, à Mandalay, à plus de 600 kilomètres au nord. Heureusement, désormais il y a une très belle route qui rejoint les deux villes. Mais tout de même, il va falloir passer une nuit dans le bus pour faire le trajet. Après le Népal, on ne sait pas trop à quoi nous attendre niveau bus, car on est plutôt habitués au sièges tout pourris qui font mal aux fesses et au véhicules sans frein ni amortisseur. Mais bon, pas le choix, il va falloir tenter cette expérience. On achète nos tickets. A peine 7€ chacun.

Le soir, on prend la direction de la gare routière. Sur place… Oh punaise ! Il y a un milliards de bus sur un parking immense. Et les bus, en réalité, ce sont des navettes spatiales. Je vous assure, on n’a même pas ça en France. Ils sont immenses, et font la hauteur de deux bus normaux. Incroyable.

Bus

Bon du coup, pour trouver notre bus, on est un peu perdu. Car tout est écrit en birman et le parking est vraiment très très grand. Mais un taxi nous interpelle et nous demande ce que nous cherchons. Il nous propose alors de nous déposer au bon endroit gratuitement. Etant donné qu’il y a quelques jours nous étions en Inde, on est encore méfiant vis à vis du terme « gratuit » mais on accepte et monte. Et bien la voilà la différence qui change tout : le type nous dépose devant les bus de notre compagnie, prend nos tickets, va se renseigner puis nous accompagne jusqu’au notre. Il nous aide avec nos bagages, nous souhaite bon voyage, et s’en va ! Wahou, ça, c’est super ! De la gentillesse, point barre.

Dans le bus, on a des sièges top confort, la clim, une couverture chacun, de l’eau, une petite serviette rafraichissante… On est bien content d’avoir choisi le bus « normal » et non pas la classe VIP deux fois plus cher car on est déjà sacrément bien installés. En même temps, tant mieux car nous roulons pendant 12 heures. Lire la suite

Publicités