Bagan l’irréelle…

Dimanche 5 juin, nous quittons Mandalay au centre du Myanmar, pour rejoindre la ville de Bagan, plus à l’ouest, et anciennement appelé Royaume de Pagan (Oui avec un P). Pour une fois c’est un trajet en bus assez court (sous entendu moins de 7 heures… Notre perception du temps et des distances a bien changé) qui nous attend.

Nous partons donc en début d’après-midi et arrivons à la tombée de la nuit. Nous entrons dans la ville de Nyaung U, point de départ touristique de la région de Bagan. Je suis le trajet sur mon GPS et je remarque que le bus passe non loin de notre auberge. Je demande au chauffeur si l’on peut descendre et il s’arrête rien que pour nous. On est à seulement quelques pas. On récupère nos sacs dans le coffre arrière de bus et là Ô malheur. Habituellement on met des housses sur nos sacs pour les protéger de l’état souvent bien sale des soutes, mais là, pressés, on ne l’a pas fait. Et le sac de Tom est trempé. Il a tellement plu sur la route que son sac écrasé contre la porte du coffre a tout pris. Arrivés dans notre chambre on constate les dégâts… Tout, absolument tout est imbibé d’eau et de boue. Pas le temps de se plaindre, on descend dans une des salles de bain communes, minuscule, et on lave. Autant vous dire qu’on est pas fana du lavage de linge à la main mais après des mois sans machine, on a pris le pli et on s’attelle à la tâche tous les 2-3 jours pour ne pas avoir trop de linge d’un coup. Autant dire que là, c’est foutu. Même si notre garde robe est réduite, c’est déjà bien assez quand on doit laver sous la douche et faire sécher sur un bout de fil dans sa chambre.

La corvée accomplie, on sort découvrir la ville (enfin la rue) et manger un morceau. On ne se couchera pas tard, car le lendemain, une grande aventure nous attend.

Un peu d’histoire :

Bagan est le site archéologique les plus important du Myanmar et l’un des plus grands sites historiques en Asie du Sud-Est. Il compte autant de temples de briques rouges réunis sur une plaine peu étendue, que toute l’Europe possède de cathédrales médiévales. Il témoigne de la grandeur passée des rois de Bagan, qui régnèrent de 300 à 1300 après J.-C. sur le « premier Empire birman ».

Le peuplement dans la région de Bagan a probablement commencé à la moitié du IXème siècle. A cette époque, le bouddhisme ne jouait pas encore un rôle important dans le pays. Mais en 1044, le roi Anawratha fonde le Royaume de Pagan. Le roi, converti au bouddhisme Theravada (une branche ancienne du bouddhisme, plus proche du bouddhisme primitif que celui que l’on connaît aujourd’hui) décida de propager sa philosophie bouddhique et commença une campagne massive pour construire des milliers de temples, de pagodes et autres monuments. Il souhaitait créer un royaume à la hauteur de Bouddha.

En seulement 230 ans, lui et ses successeurs érigèrent près de 10 000 temples. Aujourd’hui, on en compterait 2834 qui subsistent dont de nombreux en ruines.

L’ascension de Bagan coïncide donc avec l’apparition du bouddhisme Theravada, resté depuis lors la confession principale du pays, qui prit la relève, à l’époque, du bouddhisme Mahayana aux influences hindouistes.

IMG_7563 (1)

Lire la suite

Publicités